Tramelan

Temple

Temple

Die Kirche von Tramelan wurde nach einem Brand 1843/44 von Eduard Stettler neu aufgebaut. Bei der Renovation 1957/58 wurde das Chor erweitert und der Eingang wurde unter den Turm verschoben. Im Inneren finden sich Kirchenfenster, die Bodjol im Jahr 1958 gestaltet hat.

Baujahr | 1843 - 1844

Architekt | Stettler, Eduard

Politische Gemeinde | Tramelan

Kirchgemeinde | Tramelan

Webseite Kirchgemeinde

Adresse | Grand-Rue

Koordinaten | 47.223176, 7.097317

Google Maps | Swisstopo

Öffnungszeiten |
Mo-So 8-19:30 Uhr

Au 19ème siècle, l’orgue ne comportait qu’un seul clavier avec 10 jeux. Il fut remplacé en 1913 par un instrument comprenant 2 claviers et 25 jeux. En 1956, un nouvel orgue fut acheté pour le prix de 95'000 francs et comportant 3 claviers et 32 jeux. Il fut inauguré le 12 octobre 1958. L’organiste André Luy procéda à son expertise le 25 février 1959. Il notera, dans son rapport du 28 février 1959, que l’instrument est d’excellente qualité, très agréable au toucher, avec une console claire, logique, aisée à manier, des registres sonnant avec rondeur et pureté, les mixtures se mélangeant harmonieusement et les anches parlant avec promptitude. L’orgue sera restauré en 1987 et en 2006. Le vendredi 9 juin 2006, après 4 mois de travaux de relevage, une inauguration fut célébrée avec accueil de la population, explications, moment musical et apéritif.

Par sa lettre du 10 juin 1996, Marc Robert, fils du peintre Philippe Robert, offre en don à la paroisse de Tramelan 4 tableaux que son père avait exécutés pour la paroisse de Môtier en Vully. Cette chapelle ayant changé de destination, il cherche un nouveau temple où ils pourraient être exposés. La paroisse réformée de Tramelan les a acceptés. Ces tableaux, peints en 1927, représentent les thèmes suivants : la guérison du lépreux, la prière, le baiser de Judas, la crucifixion.

Le vernissage de ces tableaux eut lieu le samedi 2 novembre 1996, en présence du donateur et des autorités cantonales, communales et paroissiales. Le peintre Philippe Robert (1881–1930), naturaliste et paysagiste renommé, a suivi un cheminement original qui l’a mené des études de théologie à une formation en autodidacte dans la peinture. « L’art ne peut vivre sans religion, mais la réciproque aussi est vraie » dit-il dans son « Journal de peintre » en 1923. La paroisse de Tramelan permet ainsi à un peintre inspiré par la foi de transmettre un message religieux.

Le temple de Tramelan a été doté par deux fois de somptueux vitraux, chacun des deux ensembles reflétant le goût de son temps. 1. En 1896 et 1897, Hermann Pfeifer, de Lucerne, a conçu quatre grandes fenêtres comprenant des portraits des réformateurs Luther, Calvin, Zwingli et Farel, et un cintre représentant le Christ. D’autres fenêtres avaient un décor plus simple. Restaurés entre 1991 et 1993 par le verrier Roland Béguin, les plus beaux éléments sont placés à la maison de paroisse dans des coffres illuminés les mettant en valeur. 2. En 1957, les vitraux de H. Pfeifer ont été déposés et remplacés en 1958 par ceux de Bodjol. Les vitraux de la galerie chantent le Créateur, ceux de la nef louent le Sauveur et ceux du chœur disent la présence du Saint-Esprit.

  • Guide artistique de la Suisse, Berne, Société d’histoire de l’art en Suisse, 2005-2012, Tome 4a, p. 135.
  • Kunstführer durch die Schweiz, hg. von Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte, Bern 2006-2012, Bd. 3, S. 733.
  • Vitraux du Jura, Moutier: Editions Pro Jura, 2004 [avec article concernant Bodjol à Tramelan].
  • Perrenoud, Jean-François, Restauration des vitraux de l’église de Tramelan, dans: Intervalles, 58, 2000, p. 43-47.
zurück